Bye bye pesticides (pesticides mon amour)


Réserver ce film

Bye bye pesticides (pesticides mon amour)

Infos Techniques

Date de sortie : 2016
Durée : 42 minutes
Réalisation : Erik FRETEL
Production : LA PONCEUSE

Voir la bande annonce Voir la bande annonce

En bref

Le documentaire, plein d’humour, dénonce l’utilisation des pesticides et engrais dans l’environnement familier. Ces produits, dont le commerce et l’utilisation sont aujourd’hui banalisés, ne concernent pas que les agriculteurs mais tous les citoyens : les jardiniers amateurs, les passants d’une rue, les usagers d’un stade ou d’un parc public, etc. Il s’agit d’une pollution discrète mais fréquente et dont les impacts négatifs sont largement sous-estimés. Ces produits « dits phytosanitaires » sont devenus très populaires et leur recours est lié à un certain rapport à l’environnement. C’est cette conception de la nature et du propre que le documentaire interroge.

#pesticides #ville #nature

Résumé

Le film a été réalisé au moment où la France se prépare à mettre fin à l’utilisation des pesticides en ville. Il part à la rencontre des villes et villages qui se passent des produits chimiques et dévoile les méthodes et techniques de ceux qui ont réussi leur transition pour se débarrasser des produits toxiques et surpassé les difficultés matérielles et humaines des résistances au changement.

Apports du film dans une démarche de sensibilisation et de mise en action

Objectifs

- Sensibiliser à l’utilisation des pesticides et herbicides au quotidien.
- Informer sur la présence discrète de ces intrants chimiques dans l’environnement familier.
- Illustrer la contamination de l’environnement aux pesticides utilisés dans les parcs et jardins.
- Susciter le débat sur leur utilité dans le cadre d’une réflexion sur notre rapport à la nature, au beau et au propre.
- Interpeller sur la responsabilité individuelle dans les pratiques de jardinage en appelant à une vision systémique de l’environnement (éléments scientifiques, sanitaires et culturels).

Intervenants

Michel Papillon, amoureux du jardin ; Jean-Michel Picard, responsable espaces verts, Frédérick Lemarchand, sociologue ; Gilles-Eric Seralini, chercheur en biologie moléculaire ; Michel Provost, botaniste ; François Radigue, service gestion réseaux routiers ; Lucie Jouvencel, syndicat départemental de l’eau

L'avis de l'Ecran des Possibles

L’essentiel du propos du film s’adresse au jardinier, amateur ou professionnel, afin que celui-ci soit mieux informé du danger que représentent les produits chimiques mais surtout qu’il s’interroge sur son rapport à la nature (aux herbes sauvages et aux notions de beau et de propre). Les non-jardiniers se sentiront également concernés car les pesticides et herbicides sont utilisés dans tous les lieux publics (voiries, routes, parcs, jardins, etc.). Cette utilisation est loin d’être anecdotique car, en plus de constituer une pollution de proximité, elle représente 12 % des produits phytosanitaires utilisés en France. Le document commence par une introduction qui relate brièvement l’histoire des pesticides à l’aide d’une petite animation. Il combine ensuite des interviews, des animations et de brefs intermèdes humoristiques sur les aventures d’un commando d’Eco Warriors Anonymes (EWA). Les interviews sont courtes et apportent à chaque fois un éclairage complémentaire. On sent globalement une connivence entre le réalisateur et les intervenants qui s’expriment spontanément et librement. Avec humour, indulgence mais conviction, le réalisateur interroge des utilisateurs, des militants et des responsables politiques locaux. Au-delà du problème de l’usage de produits chimiques sur la santé des hommes et des écosystèmes, le film amène à s’interroger sur notre rapport à la nature : Qu’est-ce qu’un beau jardin ? Qu’est-ce qu’une rue propre ?
Très facile à suivre, le film est un excellent document de sensibilisation dans un contexte préoccupant (espèces menacées, pollution des écosystèmes et problèmes de santé publique) et de vente libre de ces produits aux impacts largement sous-estimés et méconnus. Les bonus qui mettent en scène le commando d’EWA invitent à l’action, à l’engagement, le tout sur un ton résolument humoristique. Ils font très bien passer le message à un public jeune et adolescent, souvent difficile à toucher.

Réserver

 

© Ecran Des Possibles 2018 - une initiative de Ecoscénique - Tous droits réservés - Site réalisé par AXIOCOM